Ce qu’il fallait retenir … des César 2017

  • Que la version discount du théâtre du Châtelet, aka la salle Pleyel, aura même pas aidé l’audience à se dérider. Non, n’applaudissez pas tous en même temps surtout.
  • Que les Français se classent facile au top des pires faiseurs d’hommage. Et que c’est pas la danse d’ouverture sur Wake me up de George Michael qui contredira ça …

… le sketch d’ouverture était pourtant top. On y était presque.

  • Que plus éclair que la déclaration d’ouverture de la cérémonie par Terzian (à défaut d’avoir eu le président Polanski suite à la controverse), on fait pas !

 

  • Que les César, c’est aussi le lieu i-dé-al pour faire sa déclaration d’amour à sa « voisine d’en face » comme le prouve l’un des gagnants dans la catégorie « son ». Et qu’il a de toute évidence BEAUCOUP trop écouté Renan Luce.
  • Que tous les ans, il en faut un qui gueule. Mais rarement aussi bien que l’a fait le vibrant François Ruffin après avoir remporté le César du meilleur documentaire pour Merci patron, où il y est question de la délocalisation des entreprises : « Dans ce pays, y’a peut-être des sans-dents, mais surtout des dirigeants sans cran ». Wichla *fouet qui claque* #pascontent

françois-ruffin-cesar-2017-merci-patron

  • Que la merveilleuse Marthe Villalonga t’a éclipsé la Emma Stone en deux pas de bourrée.

marthe-villalonga-la-la-land-cesar-2017

  • Qu’à cause de l’actrice voice-over de la soirée, je m’attendais qu’à tout moment retentisse : « Envoie-moi un signe … un indiiiice ». (Si t’as pas la réf, c’est que t’as clairement jamais vu Anastasia). (Et que tu n’as donc pas ta place ici, maraud).
  • Joey Starr qui résume la situation avec Anna Mouglalis : « On a la même voix, mais pas le même corps ».

anna-mouglalis-joey-starr-cesar-2017

  • Que le César du plus cool discours revient sans conteste à Déborah Lukumuena pour Divines. 

deborah-lukumuena-cesar-2017-meilleure-actrice-dans-un-second-ro%cc%82le

  • Qu’on en est à H+3 de la soirée et que Pedro Almodovar lâche ENFIN son premier sourire. Merci Rossy !
  • BEBEL.

 

  • Que notre Susan Sarandon nationale (Isabelle Huppert, triple buse) décroche sans surprise la timbale pour Elle !

isabelle-huppert-cesar-2017-meilleure-actrice

  • Et enfin, le moment phare de la soirée délivré par l’inimitable Valérie Lemercier, avant de remettre le César du meilleur acteur : « Ils sont tous pendus à mes lèvres … celles du haut ». Parce que c’est « une histoire de vulve ».
Même si George a pas tout compris, il valide.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s